Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Bas Près Comines Belgique - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Eau > Nos interventions > Bas Près Comines Belgique

Bas Près Comines Belgique

quel est le problème ?

lundi 10 mars 2008 , par Anita Villers - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

comment concilier identité patrimoniale et exigences du 21ème siècle ?

Si nous approuvons la mise à grand gabarit de la Lys pour intensifier le transport fluvial, nous militons pour que la zone des Bas Près à Comines soit la moins touchée possible face à l’envergure des travaux et surtout face aux ambitions routières locales ...

Partenariat associatif transfrontalier à propos des Bas Près à Comines (B)

Diagnostic floristique juillet 2006 réalisé par NORD NATURE CHICO MENDES - 132 rue d’Artois - 59000 LILLE Tel : 03.20.12.85.00 - Mél : contact@nn-chicomendes.org

Ecovie Comines Belgique Environnement Développement Alternatif Lille France

Qui sommes nous ?
EDA (Environnement Développement Alternatif) est une association (loi 1901) constituée de membres aux connaissances et implications variées, motivés par des valeurs et volontés d’action communes pour construire un avenir durable et solidaire.
La planète Terre est finie : ses ressources sont limitées, et sa capacité d’absorber les pollutions aussi. La biosphère n’est pas cloisonnée en compartiments étanches (air,eau,sols,...).Il est nécessaire de réfléchir de manière à la fois globale et transversale. Les êtres humains et leur environnement forment un tout indissociable.
Notre objectif : informer le plus largement possible, valoriser les responsabilités individuelles et les comportements qui en découlent.
Notre implication est importante à propos de la sensibilisation à l’importance de L’ EAU et nous nous sommes engagés à informer largement tous publics dans le cadre de l’article 14 de la Directive Cadre Européenne Eau pour retrouver les masses d’eau de qualité à l’horizon 2015
Cela passe bien sûr par une vigilance accrue des zones humides dont le rôle a été négligé lors de l’ère d’industrialisation massive des 19 et 20ème siècle.
C’est lors d’une conférence que nous avions organisée à propos de la nécessité de végétaliser plutôt que de bétonner les berges de rivières que nous avons appris les menaces qui pesaient sur la zone des Bas Près à Comines Belgique. Nous avons rencontré Philippe Mouton de l’association ECOVIE pour découvrir « in situ » l’enjeu du réaménagement de la Lys et l’éventualité d’en faire un dossier exemplaire pour tenter de concilier identité patrimoniale et exigences du 21ème siècle.

Quel est le problème ?
Dans ce secteur, de gros travaux doivent être réalisés pour que la Lys devienne une voie d’eau de grand gabarit pour répondre aux demandes croissantes de transport de marchandises. Nous ne pouvons qu’approuver un tel projet à l’heure où nous militons en France pour les alternatives à la route à prendre de toute urgence pour respecter le protocole de Kyoto !
Faire de la Lys une voie d’eau plus importante ne doit pas entraîner pour autant le massacre d’une zone remarquable au nom d’une nécessité économique plus « porteuse » qu’une identité patrimoniale.
Il faudrait non seulement que les travaux se passent de façon exemplaire pour éviter des atteintes irréversibles aux écosystèmes présents mais aussi convaincre les décideurs qu’adjoindre une route pour desservir une future zone industrielle signifierait la disparition totale de l’intérêt de cette zone d’autant qu’une voie ferroviaire existe à proximité.

Quelles actions avons nous menées en 2006 avec ECOVIE ?
- informer, sensibiliser les acteurs locaux belges et un ensemble de personnalités françaises intéressées par un projet ayant des incidences transfrontalières, soucieuses du maintien de zones humides remarquables et prêtes à donner un avis purement consultatif dans le cadre d’échanges informels : Conseil Général, Agence de l’Eau, Voies Navigables de France, Syndicat Mixte Syndicat SAGE-LYS (SAGE : Schéma Aménagement Gestion des Eaux) lors d’une visite de terrain mais aussi à diverses reprises le public
- participer à la Journée Mondiale de l’EAU en faisant intervenir les enfants pour guider les visiteurs
- rédiger les compte rendus, les adresser aux divers participants mais aussi à la presse et aux différentes instances concernées
- valoriser la démarche auprès de la Commission Internationale de l’Escaut
- assurer le suivi des actions entreprises en sollicitant régulièrement les partenaires pour susciter une avancée des projets et sensibiliser encore plus largement les populations riveraines de l’enjeu de la transformation du territoire mais aussi sur des projets réalisés dans d’autres régions afin d’élargir la « vision » de l’importance des sujets traités et la transversalité que cela représente dans les domaines des transports et de l’aménagement du territoire à l’échelon européen.
- rechercher un partenaire pour effectuer un relevé précis de la flore et de la faune des lieux et surtout des moyens pour financer une telle étude.

L’objectif 2006 a été atteint
puisqu’en juillet 2006, Gérard Lefebvre de l’association Nord nature Chico Mendès de Lille a réalisé un premier relevé flore financé par l’Agence de l’Eau Artois Picardie et le Conseil Général du Nord à compléter en 2007 dès le printemps. Des associations locales sont prêtes à fournir leurs propres données faunistiques et se joindre au projet. L’objectif 2007 est de publier un état des lieux le plus complet possible pour montrer l’intérêt majeur que représente cette zone et démarrer le projet Lys, grand gabarit en toute connaissance de cause.

ECOVIE est une association environnementaliste créée en 1978 à Mouscron.
Elle est membre d’Inter-Environnement Wallonie depuis 1980. Devenue asbl en 2003, elle a étendu ses activités en 2006 sur les entités de Comines et d’Estaimpuis. Nous sommes reconnus par la Communauté française en tant qu’association d’éducation permanente.
Notre objectif est la protection de l’environnement, de la qualité de la vie. Pour cela, nous informons très largement nos membres mais aussi la population en général sur les enjeux environnementaux à la fois via notre revue bimestrielle, des dossiers ciblés, des conférences débats, des ateliers de réflexion ....

Nous donnons les "outils" pour que l’Homme puisse prendre conscience de son pouvoir de "consommateur", pour qu’il puisse prendre conscience de l’importance de son environnement au sens large du terme, de son patrimoine afin qu’il puisse prendre ses décisions en toute connaissance de cause et devenir ainsi acteur de son futur. Notre collaboration avec EDA s’inscrit parfaitement dans cette démarche.

CHICO MENDES : prestataire sollicité
est une association qui a pour vocation d’éduquer et d’agir pour l’environnement. Elle développe des projets associant éducation à l’environnement, citoyenneté et actions de terrain en faveur de la biodiversité.

Les données qui suivent ont été collectées à l’occasion de 3 visites du site :

- Mercredi 12 juillet 2006 (matin) : repérage global de la zone d’étude en compagnie de Philippe Mouton
- Vendredi 21 juillet 2006 (journée) : inventaire floristique
- Mardi 25 juillet 2006 (matin) : inventaire floristique

A l’occasion de ces visites, il a été possible d’effectuer un repérage des grands ensembles naturels et une première approche, non exhaustive de la biodiversité spécifique sur le plan floristique de 3 secteurs particuliers.

Pour une meilleure connaissance du site, il faudrait compléter ce travail par un approfondissement des inventaires sur ces secteurs et des recensements floristiques sur les secteurs non étudiés, en particulier :

- la prairie pâturée située vers le centre de la zone (près des anciens ponts)
- la friche arbustive proche de cette prairie
- la berge de la Lys

Par ailleurs, un suivi ornithologique et un relevé des lépidoptères, des orthoptères, des odonates et des batraciens renseignerait sur l’intérêt des Bas-Prés dans le contexte du corridor biologique que constitue la Lys.

Dans le cadre de cette première étude, 3 secteurs ont été étudiés plus particulièrement les autres le seront au printemps prochain. Dores et déjà nous pouvons dire que le site des Bas Prés présente un intérêt remarquable sur le plan environnemental pour au moins 3 raisons :

La richesse des milieux naturels :
Sur la globalité de la zone est rassemblée toute une mosaïque de d’habitats naturels s’inscrivant dans le lit majeur de la Lys.

En termes d’occupation du sol
Ce sont les milieux herbacés qui dominent (pâtures, prairies permanentes). Les pratiques culturales variées d’une parcelle à l’autre permettent d’entretenir une bonne diversité des habitats. Certaines parcelles sont utilisées de façon peu intensive et semblent être amendées raisonnablement. D’autres (les plus humides) ne ont plus exploitées et constituent des habitats peu communs

De façon plus limitée spatialement, on trouve également sur le site des milieux fermés : peupleraies et fourrés arbustifs.

Un plan de gestion, au moins pour les secteurs qui ne sont pas exploités serait souhaitable, dans le but, en particulier, de contenir la progression des aulnes et des saules sur la cariçaie.

Pour compléter l’ensemble, on notera la présence d’un ensemble de mares sous la peupleraie principale. Actuellement ces mares sont dégradées (dystrophes) mais moyennant une bonne restauration, elles pourraient constituer un habitat aquatique d’un grand intérêt pour la flore et la faune du secteur.

La fonction du site dans une logique de corridor biologique
Le site des Bas Prés prolonge vers l’aval l’ensemble des prairies alluviales de la vallée de la Lys. C’est le lieu de passage et de nourrissage pour la faune (mammifères, oiseaux, batraciens, insectes,...) qui se développe le long du cours d’eau.

L’intérêt hydraulique de cette zone inondable ?

L’ensemble du site offre une capacité de stockage des eaux d’environ 200 000 m3 et constitue ainsi une zone d’expansion des crues de la Lys essentielle. En cela, s’y ajoute un intérêt économique majeur, que l’on raisonne en termes de coût évité lors des inondations ou de valeur d’une infrastructure de stockage d’une capacité équivalente.

G.Lefebvre - Chico Mendès

Conclusion

Ce n’est qu’avec l’ensemble des partenaires transfrontaliers que nous pourrons à la fois faire de la Lys un axe fluvial indispensable et de la zone des Bas Près un site remarquable.
A l’évidence, l’identité patrimoniale que nous avions pressentie constitue un atout précieux à valoriser pour les générations futures.
Notre détermination pour préserver une véritable réserve faune/flore s’en trouve renforcée !

Anita Villers (EDA) - Philippe Mouton (Ecovie) EDA 23 rue Gosselet 59000 Lille
www.eda-lille.org
ECOVIE : 135 rue de la Vellerie B - 7700 Mouscron
www.eco-vie.be