Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 L'Allemagne, championne des énergies propres - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Energie > L’Allemagne, championne des énergies propres

L’Allemagne, championne des énergies propres

janvier 2009 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

L’Allemagne se positionne aujourd’hui à l’avant-garde du développement des énergies renouvelables. Quasi inexistantes il y a une quinzaine d’années, celles-ci représentaient 15,3 % de l’approvisionnement en électricité en 2008. Aucun pays ne connaît une expansion aussi rapide : une politique volontariste a permis au pays de prendre de l’avance dans le solaire et l’éolien.

Par exemple, les bâtiments du Bundestag, le parlement allemand, se veulent un modèle en matière d’énergies propres. Une installation photovoltaïque de 3 600 m2 couvre la totalité des besoins en électricité. Des centrales de cogénération, alimentées en biodiesel, permettent de maintenir une température constante.

Une loi pour la promotion des énergies renouvelables (EEG) a été adoptée dès 2000, à une époque où le parti vert était membre du gouvernement de coalition. Copiée par de nombreux pays, dont la France, elle garantit aux producteurs un prix minimal à la vente. Le texte est régulièrement révisé pour adapter les tarifs aux progrès technologiques.

En 2007, les énergies propres ont permis de réduire de quelque 115 millions de tonnes les émissions de CO2. De plus, les énergies renouvelables font travailler plus de 250 000 personnes outre-Rhin. Le pays domine le marché mondial de l’éolien et du solaire, en termes de capacité. En pointe, l’industrie éolienne exporte près de 85 % de sa production. Avec quelque 20 000 turbines déjà installées, la place commence à manquer. Le gouvernement parie donc sur le développement du offshore : d’ici à 2030, 33 fermes doivent être construites en mer Baltique et en mer du Nord...

Et chez nous ? une spécificité : du nucléaire, encore !