Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 La relance du nucléaire, un frein pour les énergies renouvelables ? - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Energie > Nucléaire > La relance du nucléaire, un frein pour les énergies renouvelables (...)

La relance du nucléaire, un frein pour les énergies renouvelables ?

mardi 21 juillet 2009 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

EDF fait du lobbying anti-éolien au Royaume-Uni (EDF s’est porté acquéreur de son homologue britannique à la fin de l’année 2008).

Ce faisant, le géant électrique français a pris pied dans un pays où la production d’électricité est essentiellement assurée par des centrales au gaz (40%), au charbon (33 %) et nucléaires (20%) avec pour conséquence des rejets trop importants en CO².
Face à cette situation, le gouvernement britannique s’est donné comme objectif de parvenir à 35 % d’électricité produite à partir de sources renouvelables dont essentiellement l’éolien d’ici à 2020, tout en développant aussi la part du nucléaire : c’est ainsi que EDF prévoit de construire 2 à 4 EPR au Royaume-Uni.
Et ce serait insuffisant !! En effet, EDF et l’électricien allemand E.ON considèrent qu’un développement massif d’une production intermittente nécessitera la construction d’une capacité quasiment équivalente de centrales thermiques (gaz, charbon ou fuel) pour pallier les périodes de non production. D’après E.ON, pendant la vague de froid de janvier dernier, certains sites éoliens étaient à moins de 10% de leur capacité de production, quand la demande d’électricité était à son maximum... En conséquence, les deux groupes tentent de persuader le gouvernement britannique de réduire leur objectif de 35% d’énergies renouvelables à 25% et ce, au profit du nucléaire, bien sûr.

Information lue dans Univers Nature, avril 2009