Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Prix Nobel de la Paix 2011 : trois femmes du continent africain - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Société > Prix Nobel de la Paix 2011 : trois femmes du continent africain

Prix Nobel de la Paix 2011 : trois femmes du continent africain

jeudi 17 novembre 2011 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

"Pour leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et de leurs droits à participer aux processus de paix."

Le comité Nobel espère que le prix décerné "contribuera à mettre fin à la répression dont les femmes sont toujours victimes dans de nombreux pays et à exprimer le grand potentiel que les femmes peuvent représenter pour la paix et la démocratie".


Ellen Johnson Sirleaf (source : http://www.tuxboard.com/prix-nobel-2011-medecine-paix-physique-litterature-economie/prix-nobel-paix-2011-johnson-sirleaf-gbowee-karman/)

Ellen Johnson Sirleaf, actuelle présidente du Libéria, au pouvoir depuis 2005, est entrée dans l’histoire en tant que première femme à être démocratiquement élue à la tête d’un pays africain. Elle a œuvré pour ramener la paix après 14 années de guerre civile et pour garantir la participation des femmes aux élections.


Leymah Gbowee (source : http://www.tuxboard.com/prix-nobel-2011-medecine-paix-physique-litterature-economie/prix-nobel-paix-2011-johnson-sirleaf-gbowee-karman/)

Leymah Gbowee, est intimement liée à sa compatriote puisqu’elle est à l’origine d’un mouvement pacifiste, Women of Liberia Mass Action for Peace. L’une de ces initiatives, la "grève du sexe", a consisté à recommander aux femmes, toutes confessions religieuses confondues, de se refuser aux hommes tant que le conflit durerait. Ses initiatives ont obligé l’ancien chef de guerre Charles Taylor à inclure Leymah Gbowee et son mouvement dans les négociations de paix.


Tawakkul Karman (source : http://www.tuxboard.com/prix-nobel-2011-medecine-paix-physique-litterature-economie/prix-nobel-paix-2011-johnson-sirleaf-gbowee-karman/)

Tawakkul Karman, Yéménite, fondatrice de l’association Femmes journalistes sans chaîne est récompensée pour son action pour la démocratie, les femmes et la paix au Yémen, avant et pendant le Printemps arabe. Elle a dédié son prix à tous les militants du Printemps arabe.