Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Déchets, qu'attendons-nous pour les réduire ? - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Déchets > Les dossiers > Déchets, qu’attendons-nous pour les réduire ?

Déchets, qu’attendons-nous pour les réduire ?

mardi 10 janvier 2012 , par Anita Villers - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

La gestion des déchets est un thème récurrent de l’engagement d’EDA.

Dès 1996 nous avons créé une exposition : Déchets, Halte aux gâchis !
Nous alertions sur la perte irréversible de matières premières que représentent nos modes de consommation, les risques pour l’environnement de l’incinération ou la mise en décharge. Nous militons pour la réduction des déchets à la source, la valorisation, la réparation et le réemploi. Nous avons toujours soutenu les initiatives des ressourceries, autant d’initiatives citoyennes possibles à l’échelle locale. Face au gigantisme des quantités de déchets qui asphyxient déjà les océans, l’air, l’eau, les anciennes carrières, mines, couches argileuses... que faire ?

Nous sommes en présence de paradoxes : d’une part des progrès technologiques en matière de gestion des déchets, valorisation comme élimination et parallèlement, de nouveaux déchets consécutifs aux innovations fort bien mises en valeur par les publicitaires qu’il s’agisse de téléphonie, d’ordinateurs, diffuseurs de musiques...
Ces nouvelles générations d’appareils présentés comme indispensables, incontournables et, surtout, à renouveler à court terme car rapidement obsolètes, génèrent de nouveaux déchets d’autant plus difficiles à traiter que les filières de valorisation n’ont pas été envisagées ! Les directives concernant les cycles de vie des produits sont loin d’être appliquées ! Nous assistons impuissants à des gâchis de matières premières rares et précieuses en quantités limitées sur la planète et donc bientôt en passe d’être épuisées...

La gestion des déchets industriels est un problème mondial, notamment ceux concernant les nouveaux matériaux nécessaires à la fabrication des produits innovants. Les conséquences de la présence de micro particules provenant de nanomatériaux dans les milieux sont largement inconnues tout comme le sont encore aujourd’hui les conséquences sur la santé des résidus chimiques : pesticides, médicaments, radioéléments...

Quant aux déchets nucléaires la situation devient particulièrement dramatique. Aucun pays n’a à ce jour mis en place une gestion satisfaisante de déchets hautement radioactifs à vie longue. En France, pays particulièrement concerné, après plus de quarante ans de production d’électricité nucléaire, de retraitement de déchets radioactifs, de recherches en laboratoires expérimentaux, aucune solution n’est encore trouvée même pour les déchets FAVL (faible activité vie longue) !

C’est dire que les nécessaires changements de comportements qui s’imposeront à chacun d’entre nous d’ici peu, donneront à nos déchets une importance encore beaucoup trop sous-estimée. Au delà des nièmes règlements, des directives mêmes les plus contraignantes, il nous faut surtout acquérir rapidement suffisamment de lucidité pour agir avec bon sens, tout simplement ! En sommes-nous capables collectivement ?