Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Commission Particulière du Débat Public : projet ligne très haute tension (400 000 volts) entre Avelin et Gavrelle - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Transports > Nos interventions > Commission Particulière du Débat Public : projet ligne très haute tension (...)

Commission Particulière du Débat Public : projet ligne très haute tension (400 000 volts) entre Avelin et Gavrelle

dimanche 15 avril 2012 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

EDA a participé à plusieurs réunions publiques. Au fil du temps les arguments d’habitants, d’élus opposés au projet se sont affûtés, amplifiés. Les membres de Réseau Transport Electricité ont alors démultiplié les propositions en faveur d’enfouissement partiel sur courtes distances de lignes de faible voltage ou sur une recherche de poteaux s’intégrant au mieux dans le paysage.
Quant à leur réponse aux arguments d’EDA et de quelques autres intervenants sur la remise en cause du projet lui-même... c’est en juillet 2012, au vu de l’examen des 16 cahiers d’acteurs qui ont finalement été rédigés (consultables sur www.debatpublic-lillearrastht.org) que la réponse sera donnée... mais... à nos yeux, tout est déjà prêt pour sortir la panoplie des mesures compensatoires et négocier, village par village !!

Un article de presse locale récent (Voix du Nord) indique qu’à Fruges, RTE investit 23 millions d’euros pour implanter sur un terrain de 15 ha le premier poste source en France dédié à l’électricité issue de futures éoliennes. La légende de la photo prouve que l’abandon du projet n’est pas du tout envisagé « poteaux, fils et un gros transformateur seront installés pour injecter l’électricité des éoliennes sur la ligne à très haute tension » et que le débat ne concerne pas le fond du problème « nécessité de cette ligne » mais simplement les mesures compensatoires plus ou moins importantes selon la vigueur des contestations locales !