Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Les petits paysans n'ont de cesse de lutter pour préserver leurs sols et nourrir sainement les êtres humains ! - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Société > Solidarité > Les petits paysans n’ont de cesse de lutter pour préserver leurs sols (...)

Les petits paysans n’ont de cesse de lutter pour préserver leurs sols et nourrir sainement les êtres humains !

dimanche 15 avril 2012 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

Juillet 2011 : 270.000 fermiers bio se sont levés contre Monsanto qui, ces dernières années, a écrasé méthodiquement l’agriculture bio indépendante.
Ils ont intenté une procédure judiciaire pour tenter de garder une part du marché mondial à l’alimentation bio indépendante. La plainte provient de près de 60 fermes familiales, d’entreprises semencières et d’organisations agricoles biologiques.
Ce collectif mené par OSGATA- Organic Seed Growers et Trade Association - enjoint Monsanto de ne pas contaminer les exploitations par les OGM de colza Genuity® et Roundup Ready®.
Ces agriculteurs bio disent que leurs cultures de maïs, coton, betteraves à sucre ainsi que d’autres ont été contaminées par les OGM Monsanto, et que même si la contamination fut largement naturelle et involontaire, Monsanto persiste à poursuivre des centaines d’agriculteurs pour violation de brevet.
Il ne s’agit plus seulement pour ces agriculteurs de préserver le bio mais aussi la survie de leurs exploitations biologiques indépendantes contre lesquelles Monsanto mènent un harcèlement juridique continu. Dan Ravicher, président de la Public Patent Foundation (PUBPAT), Fondation pour les licences libres, a déclaré dans un communiqué que l’affaire se résumerait à “Monsanto a-t-il le droit de poursuivre les agriculteurs biologiques pour violation de brevet quand les graines ou pollen OGM Monsanto atterrissent sur leurs propriétés.”
“Il parait assez "tordu" qu’un fermier bio contaminé par les semences OGM puisse être attaqué pour violation de brevet : le volume des plaintes déposés par Monsanto et les poursuites engagées contre des fermiers par centaines pour violation de brevet, a conduit la PUBAT à déposé une plainte pour protéger l’intérêt des 270 000 « victimes ».

Fabienne Leroy-Ribeiro


Où en est le procès : "Les fermiers vont ils obtenir gain de cause" ??
merci à Grégoire Jacob pour la traduction de ce texte d’anglais en français

Le 31 janvier dernier, au tribunal de Manhattan, la cour a entendu les arguments des deux parties qui s’affrontent avec d’un coté l’avocat de Monsanto qui expliquait que le danger de contamination des récoltes était purement hypothétique, et de l’autre, les avocats du collectif OSGATA, constitué de fermiers indépendants, de semenciers et d’organisations agricoles, qui, au contraire, ont pointé les risques et souffrances des petits récoltants. Pendant plus d’une heure, les arguments de ce collectif ont pu être entendus et la décision du tribunal sera rendue d’ici deux mois. En plus des risques de contamination, les avocats ont expliqué que certains fermiers avaient tout simplement cessé leur activité, de peur de voir leurs récoltes contaminées et donc, d’être redevables auprès de Monsanto.

Ce collectif, qui représente maintenant plus de 300 000 personnes, a également expliqué que depuis 12 000 ans, le monde agricole avançait grâce à la solidarité et l’envie de produire mieux et en plus grandes quantités en choisissant les meilleures semences alors que depuis 2 décennies et l’arrivée du premier brevet OGM Monsanto, ce n’est plus que la terreur qui règne chez eux tous.