Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Exemples de privatisation néfastes - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Thèmes > Eau > Les dossiers > Exemples de privatisation néfastes

Exemples de privatisation néfastes

jeudi 22 novembre 2012 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

Indonésie/Djakarta : l’exemple d’une privatisation néfaste pour les habitants et quasiment impossible à renégocier !

Un accord de coopération a été signé en 1998 pour une durée de 25 ans entre la compagnie publique des eaux de Djakarta et deux compagnies privées : Suez environnement/France et une société privée établie à Singapour, à charge pour elles d’organiser, faire fonctionner les établissements de production pour distribuer de l’eau potable. Peu à peu les compagnies privées ont obtenu des pouvoirs plus étendus qui ont entraîné le quasi décuplement des tarifs pour la population ! La compagnie publique s’est endettée pour assumer les coûts qui lui étaient imputés. Son directeur a été licencié. Faute de paiement aux compagnies privées, la qualité du service s’est peu à peu dégradée et l’eau est redevenue sale et polluée.
Impossible de renégocier le contrat sans s’acquitter d’une amende bien trop lourde pour les finances locales ! GDF Suez, actionnaire de Suez Environnement a demandé l’aide du ministre indonésien pour régler un conflit qui s’enlise et risque d’être arbitré au niveau international. La population soupçonne de plus des actes de corruption de la part de certains responsables locaux. Si le contrat venait â être résilié, les amendes seraient très lourdes mais si le contrat actuel se poursuit, ce serait pire encore. Les citoyens manquent cruellement d’eau, les employés manifestent pour que leur salaire soit versé ! L’Etat est accusé de manquement à son obligation de fournir de l’eau ce qui est une violation de la Constitution indonésienne. La population souhaite la re-municipalisation de la gestion de l’eau pour protéger le service des eaux contre un secteur privé axé sur le profit ! Elle est prête à manifester à nouveau pour casser le contrat sans payer les amendes et en appelle à la solidarité internationale pour retrouver un accès à l’eau légitime !