Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Participation à la rencontre Eau et bio du 18 avril 2013 - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Actualité > Nationales > Participation à la rencontre Eau et bio du 18 avril 2013

Participation à la rencontre Eau et bio du 18 avril 2013

mardi 11 juin 2013 , par Anita Villers - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

Très intéressante rencontre organisée par le Centre Ressource du Développement Durable (Cerdd) et les agriculteurs bio du Nord Pas de Calais (Gabnor) à Lille Métropole.

EDA a complété et enrichi les orientations/informations/arguments qu’elle entend insuffler au sein des nombreuses commissions auxquelles elle participe, notamment au sein de l’Eurométropole.

L’expérience réussie de Munich commence à être reproduite en France ! Les agriculteurs locaux deviennent les garants de la qualité de l’eau de leur territoire grâce à des pratiques respectueuses de l’environnement : c’est gagnant pour tous ! Les légumes produits sont bio, les débouchés sont acquis grâce à des marchés publics adaptés, les eaux des nappes retrouvent une qualité en constante amélioration ce qui diminue progressivement les traitements nécessaires pour dépolluer !

Les représentants de la ville de Lons le Saunier témoignent de l’amélioration actuelle de la qualité de l’eau des nappes de leurs territoire grâce aux conventions passées avec les agriculteurs dès 1992. La restauration publique utilise quasi-exclusivement les produits locaux. Le fromage Comté a retrouvé son label AOC perdu lorsque les vaches consommaient du maïs produit par l’agriculture « industrielle ». Elles broutent à nouveau l’herbe des près et les petites exploitations survivent grâce à une diversification de productions locales de qualité : le vin bio, la culture du chanvre...

En Charente, la commune de La Couronne cumule les points noirs (autoroute – ligne TGV – pollutions diverses..) et pourtant de nombreux défis ont été relevés grâce à la volonté d’acteurs du territoire convaincus qu’il était possible d’innover et d’améliorer la protection de l’eau, la qualité des aliments de la restauration collective. L’agenda 21 a été l’outil incontournable pour définir les enjeux communs au développement des petites communes autour d’Angoulême et les complémentarités à mettre en œuvre pour trouver les réponses adaptées.

Le retour en régie publique de la fourniture d’eau potable à Paris a été possible grâce aux aides incitatives consenties aux agriculteurs candidats à la conversation de leurs productions au bio. Cela s’est traduit par un appui à la structuration des filières : semences, outils fonciers...

Autant de démarches que nous ne manquerons pas d’évoquer au sein de notre territoire car notre souhait est de convaincre les décideurs à promouvoir une Eurométropole pionnière grâce à la mise mettre en œuvre de pratiques bénéfiques pour les habitants et les milieux et qui plus est constituent des atouts pour atteindre les objectifs de la Directive Cadre Européenne EAU dans les délais fixés !