Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/eda-lille.org/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 225 Bouffée d'Air d'été n°134 - Environnement et Développement Alternatif

Accueil du site > Bulletin : Bouffée d’Air > 2014 > Bouffée d’Air d’été n°134

Bouffée d’Air d’été n°134

mercredi 27 août 2014 - envoyer l'article par mail - - fontsizeup fontsizedown

Thèmes

- Commerce équitable : mythe ou réalité ?

- Débat régional sur l’alimentation : Et demain, qu’est-ce qu’on mange ?

- Brève : Stop TAFTA, stop APE

Edito

D’ignominies en ignominies... hélas !

Après les alertes sur les risques du Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement destiné à abolir toute réglementation faisant obstacle à une libéralisation complète du commerce, voici une nouvelle révélation tout aussi sournoise et surtout dramatique. Elle concerne surtout les petits paysans d’Amérique du Sud, d’Afrique... Il s’agit d’accaparements de terres sous couvert d’actions de protection des forêts, partout où, en fait, il y a encore des terres à prendre pour des projets rentables pour quelques multinationales bien connues.

Nous avons déjà abordé ce sujet début 2012 dans le Bouffée d’air n° 122. Nous ne pensions pas que la situation s’aggraverait autant car, à l’époque, de nombreux évènements et manifestations avaient alerté sur les menaces en cours. Elles se sont hélas concrétisées mais de manière plus discrète et de ce fait plus perverse, comme en atteste le rapport publié en avril dernier par Sylvain Angerand, membre des Amis de la terre, invité de Ruth Stégassy émission Terre à Terre - France culture - 14 juin 2014.

Des militants en apparence dignes de confiance sont pourtant devenus artisans d’un système machiavélique. Pur Projet : un nom plus insultant n’est pratiquement pas possible ! Cela laisse sans voix, au bord du dégoût lorsque l’on apprend ce qui se cache derrière ce vocable à consonance plutôt rassurante.

Sous couvert de mise en œuvre d’un principe de responsabilités communes entre Pays du Nord et Pays du Sud, de nouveaux "droits à polluer" (ou crédits carbone) permettent à des entreprises ou des pays de compenser leurs émissions de carbone par la plantation ou la conservation de forêts dans les pays du Sud. Loin de s’attaquer aux causes profondes de la déforestation, Pur Projet en exacerbe les conséquences en plaçant les communautés locales dans une situation d’insécurité foncière permanente voire d’une spoliation pure et simple de leurs lopins de terres vivrières.

Il est évident qu’il est difficile d’anticiper les dérives inhumaines des appétits marchands mais, au delà de la capacité de s’indigner, il est indispensable de dénoncer à nouveau avec vigueur, tous azimuts, de tels projets pour empêcher que ces pratiques aient lieu et surtout se perpétuent : les réseaux sociaux et la rapidité de la circulation de l’information sont des atouts précieux qu’il revient à chacun d’activer.

Nous venons de participer à Lille au débat régional sur le thème de l’alimentation. Les faits évoqués par Sylvain Angerand confortent la nécessaire vigilance locale/globale à exercer pour initier, porter, concrétiser à tous les niveaux les actions permettant de ralentir sinon empêcher les actes inadmissibles avant que leurs conséquences ne soient irréversibles et qu’il devienne impossible pour certains de simplement se nourrir.

PDF - 1.6 Mo