Plus de vingt ans plus tard...

Les initiatives citoyennes se multiplient, les réseaux sociaux contribuent à amplifier les changements de comportements même si la publicité consumériste reste omniprésente.

Quelques constats :

  • Le mouvement associatif est une composante positive pour favoriser un  développement qui répond aux besoins diversifiés des êtres humains où qu'ils soient.
  • Les ressources non renouvelables sont limitées : une croissance continue dans un monde fini. C'est intenable !
  • Les gâchis de consommation des uns portent préjudice aux autres : solidarité, respect des droits des autres  sont autant de facteurs de Paix. > Forums Sociaux Mondiaux
  • Le risque 0 n'existe pas : la prévention en matière de risques industriels doit être envisagée à long terme (radio éléments – nanomatériaux..).
  • Les règlements protégeant l'environnement ne sont pas appliqués.
  • En matière d'aménagement des territoires, la transversalité des approches est indispensable : des logiques additionnées ne font pas une stratégie cohérente et durable.

Qu'avons-nous fait ?

Nous avons organisé de multiples rencontres pour informer, sensibiliser, donner envie d'agir et avons rédigé sans interruption le journal Bouffée d'air en nous attachant à évoquer l'actualité environnementale mondiale, nationale et locale.

  • Nous avons proposé des alternatives aux solutions envisagées lorsque celles-ci ne nous semblaient pas respectueuses des écosystèmes.
  • Nous avons participé à diverses instances de concertation pour influencer les décisions, évaluer le suivi des décisions et moduler éventuellement des projets en cours de réalisation (voir liens dans chaque domaine) manifesté pour  dénoncer l'inacceptable surtout en matière de droits humains.
  • Nous avons été à l'origine de la mise en lumière des problèmes de santé liés à l’amiante ce qui a constitué le fil conducteur d’une recherche incessante de solutions pour protéger les habitants, les ouvriers appelés à participer aux désamiantage de nombreux bâtiments, veiller à une gestion spécifique des déchets mais aussi valoriser le recours aux fibres textiles pour l'isolation (lin, chanvre, jeans usagés...).