Dès 1996 nous avons créé une exposition : “Déchets, Halte aux gâchis !” pour alerter  sur :

  • la perte irréversible de matières premières que représentent nos modes de consommation ;
  • le gigantisme des quantités de déchets qui asphyxient déjà les océans, l’air, l’eau, les anciennes carrières, mines, couches argileuses...
  • les risques pour l’environnement de l’incinération ou la mise en décharge.

Nous militons pour l’émergence d’une consommation articulée sur le service rendu par l’usage d’un bien plutôt que sa possession et son renouvellement permanent. Cela signifie mise en commun de matériels solides avec des règles d’usage précises : une quasi révolution des comportements qui n’est encore que très peu pratiquée !

La réduction des déchets à la source, la valorisation, la réparation et le réemploi sont nos fils rouges permanents. Nous avons toujours soutenu les initiatives des ressourceries, et aujourd’hui la multiplication des repair’cafés, ce sont autant d’initiatives citoyennes possibles à l’échelle locale.

Les directives concernant les cycles de vie des produits sont loin d’être appliquées ! Nous assistons impuissants à des gâchis de matières premières rares et précieuses en quantités limitées sur la planète et donc bientôt en passe non seulement d’être épuisées mais aussi source de conflits et du surenchères pour se les approprier. C’est dire que les nécessaires changements de comportements qui s’imposent donnent à nos déchets une importance jusqu’ici trop sous-estimée. Au-delà des enièmes règlements, des directives mêmes les plus contraignantes, il nous faut réemployer, ne plus jeter et tendre rapidement vers le ZERO Déchet.