Le premier bouffée d’air 2022  évoque la conférence Arthur Keller et les questions-réponses qui ont suivi

mais aussi le fait que par ordonnance du 3 mars dernier, le Tribunal Administratif n’a pas validé la demande de référé-suspension déposé par le collectif d’associations ASPI, EcoLoos, Entrelianes et Nord Nature Environnement pour s’opposer à la construction de la LINO – Liaison Intercommunale Nord-Ouest.

EDA, ne pouvant ester en justice, a néanmoins apporté son soutien à cette action. Cette décision ne remet pas en cause le recours sur le fond mais permet à la MEL de poursuivre les travaux.

Dès le 18 mars,  l’ensemble des partenaires a décidé de contester auprès du Conseil d’État le rejet de leur référé-suspension. Cette procédure particulière exige de faire appel à un avocat « agréé » Conseil d’État, ce qui représente un coût supplémentaire qui nécessite un nouvel appel aux dons.

Par ailleurs EDA s’associe aussi aux préoccupations du collectif inter associatif concernant les paradoxes étonnants en matière d’approvisionnement en eau potable des habitants de la métropole européenne de Lille avec d’un côté le projet de création de nouveaux captages et de l’autre le projet de construction  de la LINO au sujet de laquelle nous nous voyons contraints de déposer un recours auprès du Conseil d’Etat pour tenter d’éviter la menace d’un manque d’eau potable pour lequel quelques nouveaux captages resteront insuffisants à long terme.